Basé sur le métissage entre l’art contemporain et l’imaginaire de l’enfant, le projet La Faune Imaginaire a débuté en 2012 dans différents centres de la petite enfance de Pessamit, Baie-Comeau, Uashat et Sept-Îles. Sur place, j'y rencontrais des enfants de 3 à 5 ans et je leur proposais de dessiner leur animal favori ou d’en inventer un. Les dessins recueillis constituaient ensuite la base de ma réflexion sculpturale en atelier. Au final, 5 dessins d'enfants ont été sélectionnés pour la réalisation de ce bestiaire. La totalité des dessins a été utilisée pour réaliser un court film d'animation qui fait également partie de l'exposition finale. Fabiola Ugarte Kopanski, bachelière en électroacoustique de l'UQAM, a composé la trame sonore du film. Le projet d'exposition comprend donc ces 5 dessins encadrés, 6 sculptures et la vidéo d'animation.

 

Le projet La Faune Imaginaire m'a permis d'explorer d'avantage le volet social de ma démarche artistique en travaillant en collaboration avec différentes personnes de ma communauté, autochtones et non-autochtones. Ces rencontres ont été déterminantes pour la suite du projet, tant dans le choix des thèmes abordés (la croissance, le développement de l'humain dans une collectivité) que dans les matériaux utilisés (des matériaux non-nobles évoquant le monde de l'enfance).

 

La Faune Imaginaire a été soutenu par une bourse de la relève du CALQ et m'a permis de remporter le prix Relève artistique du Conseil Régional de la Culture et des Communications de la Côte-Nord en 2013. Il a également représenté la Côte-Nord dans le cadre des rencontres Mouvances Boréales dans l'exposition 50e Parallèle Nord présenté à la Maison de la Culture Frontenac à Montréal en 2014.

© 2013  Catherine Arsenault

La Faune imaginaire (2012)